En 2025 on pourra mettre la main sur 1 DAE en moins de 4 minutes, partout en Europe

DAE

Près de 700 000 décès par an en Europe sont dus à des malaises cardiaques. Cette statistique est la traduction d’un défaut d’équipement en Défibrillateur Automatisé Externe (DAE). Pourtant, utilisé dans les 4 premières minutes après l’incident, un DAE peut sauver des vies. Lumière sur ce dispositif médical, sa valeur-ajoutée et son acquisition.

 

Qu’est-ce qu’un DAE ?

Une perte de connaissance, associée à un arrêt respiratoire doit conduire à la pratique d’un massage cardiaque, en l’attente des secours. Pour éviter l’asphyxie cellulaire, il est déterminant de recourir à l’usage d’un DAE dont l’objectif est de détecter une potentielle fibrillation (désynchronisation de l’activité électrique). Un choc externe délivré par l’appareil va interrompre l’arythmie cardiaque et augmenter les chances de survie de la victime.

 

Les types de DAE sur le marché

Depuis un décret du 4 mai 2007, les DAE peuvent être utilisés par des personnes non médecins. Et il existe aujourd’hui deux types principaux de ces appareils : entièrement automatiques et semi-automatiques.

Comme son nom l’indique, un défibrillateur automatique (entièrement automatique) délivre le choc sans intervention de l’utilisateur. Pour un DAE semi-automatique, c’est nécessaire d’appuyer sur un bouton à la demande de l’appareil afin de délivrer le choc.

 

L’intérêt d’utiliser un DAE dans les 4 premières minutes suivant l’arrêt cardiaque

Face à un arrêt cardiaque, les probabilités de survie reculent de 10% chaque minute. Au-delà, le cerveau non irrigué peut présenter des séquelles irréversibles. Le facteur temps est donc essentiel. Aussi, localiser le DAE le plus proche constitue un enjeu crucial.

Face à cette problématique, l’Union Européenne s’est engagée à optimiser la concentration de ce dispositif, le rendant, accessible dès 2025, partout en Europe en moins de 4 minutes.

 

Les DAE obligatoires dans les ERP

Après des années de demandes de la part des fabricants et autres acteurs du domaine, les DAE sont devenus obligatoires dans les Établissements Recevant du Public ERP. Ceci d’après la loi publiée le 29 juin 2018 qui détermine aussi dans un décret du 19 décembre 2018 les classes d’ERP concernées.

Ainsi, la loi est appliquée depuis le 1er janvier 2020 pour les ERP de catégories 1 et 3, et entrera en vigueur le 1er janvier 2021 pour les ERP de catégorie 4, et le 1er janvier 2022 pour les ERP de catégorie 5.

 

Acheter un DAE

L’achat d’un défibrillateur nécessite l’observation de certains critères. Tout d’abord, optez pour un appareil doté d’un autotest afin d’éviter toute panne fortuite. Ensuite, privilégiez un seuil d’asystolie faible. L’appareil doit pouvoir capter une activité cardiaque presque atone. Choisissez un dispositif pourvu d’une assistance au massage qui vous guidera dans l’intensité de votre geste. Enfin, soyez attentifs au prix des consommables.

 

Entretenir des DAE

D’après le décret du 19 décembre 2018 cité en haut, la maintenance et le contrôle des DAE sont également obligatoires. Il ne suffit pas de vérifier le bon fonctionnement général du défibrillateur automatique, mais aussi l’état des consommables (batterie et électrodes) et des accessoires.

Les fabricants précisent des contrôles périodiques qu’ils confient à des responsables désignés. D’ailleurs, c’est important de déclarer les dysfonctionnements et incidents au fabricant, au distributeur ou l’ANSM selon les cas.

Share Button